Moreau : le teaser

Quand le scénariste compose… de la musique de film!

Que peuvent se raconter les artistes au coin du feu?  Et bien, selon que vous surprendrez la conversation à tel ou tel moment de leur projet, vous n’entendrez pas du tout parler des mêmes choses… l’angoisse de la page ou du tableau blanc, l’exaltation face à un nouveau projet inspiré, ou encore les méandres et contrariétés techniques de l’aboutissement.  Et oui! On a beau vivre la tête dans les nuages, il y a toujours bien une petite bébête pour venir vous chatouiller les pieds.

Jon : après le scénario, la composition de musique! Trailer en préparation!

Alors voilà, dans notre cas, après un premier lot édité spécialement pour le Festival BD de Manage, qui a été très bien reçu pour notre plus grand bonheur, et quelques petits hoquets de timing d’impression plus tard, nous attendons impatiemment l’arrivée des petites soeurs de notre BD « l’Île du Docteur Moreau »!  Les premiers arrivés, qui ont pu déjà se procurer l’album, l’ont avidement dévoré… et j’ai entendu dire que certains se le passaient déjà…
Patience donc pour les autres! Le GRAND lancement arrive bientôt, et vous pourrez vous procurer notre BD soit via notre site ou notre page Facebook, soit en librairie ou pourquoi pas, lors d’une petite séance de dédicace.  En ce qui nous concerne, pour tromper notre attente, nous travaillons à l’heure actuelle sur un petit teaser bien typé avec Nick Mothra au montage video, et votre serviteur à la musique.  Dès que c’est prêt, on vous l’envoie! Promis!

Composition et concentration!

Répondre à AffiliateLabz Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post

Moreau : ce poseur!Moreau : ce poseur!

Dans la peau de Charles B. Moreau Qui a dit -osé dire!!!- que faire de la bande dessinée n’était pas un boulot physique? Sans doute quelqu’un qui n’en a jamais

Moreau : les humanimauxMoreau : les humanimaux

Ces créatures de douleur J’ai découvert l’histoire du Docteur Moreau à la télévision et, bien que j’ai été fasciné par les créatures de chacune des trois adaptations, quelque chose, dans